Balade agricole dans Lanaudière

12 mai 2021

Découvrez la région de Lanaudière et ses entreprises agricoles à travers les yeux de Sophie Ginoux de Tour du Québec!

La région de Lanaudière n’est pas seulement limitrophe de Montréal ou un passage obligé vers l’est du Québec, c’est un coin de pays qui séduit par les yeux, le cœur et le ventre. Je le sais, parce que cette région, je l’aime depuis que j’ai posé un premier regard sur elle, il y a 25 ans de cela.

La 25 Nord se transforme, un peu avant Saint-Esprit, en route 158 Est. Presque immédiatement, l’étalement urbain cède sa place à la nature : d’immenses champs à perte de vue que seuls des bosquets de verdure et des villages viennent entrecouper. Lanaudière l’agricole, la terrienne, vous accueille.

Avant de vous engager dans de petites voies de circulation, faites un premier arrêt, en tournant à droite sur le rang de la Rivière Sud, à Saint-Esprit. Vous découvrirez, à quelques centaines de mètres, Les Volailles d’Angèle, une ferme avicole 100 % naturelle qui propose, dans sa boutique aménagée dans l’ancienne cuisine d’été de la maison familiale centenaire, une panoplie d’excellents produits, dont des poulets aussi gros que des dindes.

Photo par Sophie Ginoux

Reprenez ensuite la 158 Est jusqu’au village suivant, Saint-Jacques. En tournant sur le rang du même nom, vous croiserez de nouveau des champs, flanqués cette fois-ci de fermettes et de silos à grain. Au 2555, à gauche, il faut impérativement vous arrêter à Cochon cent façons, une ancienne ferme laitière convertie en élevage porcin de grande qualité. Là, des paysans, charcutiers et cuisiniers se font une fierté de concocter des produits naturels exempts d’antibiotiques et de sous-produits animaux. Et ça se goûte ! Les charcuteries y sont vraiment délicieuses.

Votre balade ne faisant que débuter, faites demi-tour sur le rang Saint-Jacques jusqu’au chemin Gaudet, où se trouve votre prochaine destination : Saint-Liguori. À partir de là, un décor enchanteur constitué de petites routes sinueuses bordées d’arbres, de verdure et de maisons en bois colorées vous attend. Si le paradis existe, il pourrait ressembler à cet endroit.

Au bout du rang Lépine, entre une parcelle de vigne et une petite rivière, se niche La Belle Excuse. Issue de l’amour d’une Lanaudoise et d’un producteur d’huile d’olive d’origine grecque, cette petite entreprise produit des gammes d’huiles, de produits transformés à base de cet or liquide et de vinaigres, ainsi que des soins haut de gamme pour les tout-petits (Lolo). Mais c’est surtout la magie du lieu qui donne envie de s’attarder devant la maison familiale de Michèle et d’Aristo, autour de laquelle gravitent joyeusement des enfants, des employés et une multitude de petites plantations, d’étonnants figuiers et de citronniers, notamment.

Relaxation et collations

Il est temps de reprendre le volant et de rouler jusqu’au parc du Moulin Fisk, quelques chemins de campagne plus loin. Il mérite autant le détour que le village hors du temps de Crabtree qui le voisine. Moins fréquenté que d’autres plages de grève de la région, ce petit coin de nature préservé est idéal pour prendre une pause et pique-niquer.

Photo par Sophie Ginoux

Après cet arrêt apaisant, dirigez-vous vers la 348 Est, en direction de Saint-Ambroise-de-Kildare. En tournant à droite, vous croiserez plusieurs fermes proposant de l’autocueillette et des produits à base de petits fruits, comme celle de Marc Leblanc, de la jolie boutique de laquelle émane une odeur de tarte au four tout simplement divine. La prochaine curiosité, Au Jardin des noix, se trouve un peu plus loin. Là, un ancien homme d’affaires s’est lancé dans une folle aventure : planter des arbres sur 35 acres et attendre douze ans avant de faire une première récolte. On tombe immédiatement sous le charme de cet endroit, où des poules courent en liberté et où toutes sortes d’activités sont organisées. Un vrai coup de cœur.

Quelques noix en bouche, reprenez maintenant la 348 dans l’autre sens, puis la 343 en direction de Sainte-Marcelline-de-Kildare. Vous serez surpris par les collines verdoyantes au sein desquelles serpente la route. Une terre à Hobbits, ou presque, avec pour centre nerveux une petite bourgade adorée des artisans et des artistes. Là, le long de la rue Principale bordée de jolis luminaires où sont suspendues des jardinières colorées, faites un tour chez Simon Turcotte, confiturier. Cet architecte des saveurs réalise depuis 20 ans des confitures et des moutardes aussi poétiques que son village.

Rendre visite aux bisons et finir en beauté

Si vous faites un séjour lanaudois plus long, poursuivez votre route sur la 343, puis la 337 pour découvrir les adorables bourgades de Saint-Alphonse-Rodriguez, de Sainte-Béatrix et de Saint-Jean-de-Matha. Faufilez-vous dans les rangs du coin pour aller faire une promenade au parc naturel des Chutes Monte-à-peine-et-des-Dalles. Vous trouverez dans le secteur plusieurs bons plans pour titiller vos papilles. Passez par exemple à la Maison du pain d’épices dans le petit hameau du lac Noir ou à la fromagerie de la Ferme Vallée Verte dans le rang Guillaume Tell. Une promenade s’impose aussi dans les très beaux rangs Saint-Guillaume et du Sacré-Coeur. Vous pourrez vous ravitailler à la cidrerie Qui sème récolte où, en plus du cidre, on propose aussi des kombuchas et des produits de l’érable. Un peu plus loin, c’est la petite ferme Canards Maurel-Coulombe, où les magrets, confits et autres produits fins sont mis en vedette, qu’il faut visiter. Prenez bien soin, toutefois, de vous renseigner sur la disponibilité des produits avant de vous présenter.

Pour votre aventure du jour, quittez la 343 pour une petite route forestière menant à Rawdon. Moins d’un kilomètre plus tard, l’asphalte disparaît et le chemin de terre se couvre de gravier. Le rallye se poursuit pendant un bon quart d’heure. Puis, soudain, sur le chemin Parkinson, vous arrivez à un enclos où paissent d’énormes bovins. La Terre des bisons, une ferme d’élevage de grands gibiers connue pour ses coupes de viande, son économusée et son sentier menant à une rivière, est vraiment surprenante.

La route redevient plus familière en se rapprochant de Rawdon. Selon le temps dont vous disposez, il est possible d’y faire plusieurs arrêts, ne serait-ce que dans la rue Queen pour faire le plein de fromage en grains frais à la Fromagerie Roy. Néanmoins, c’est en prenant la 337 que vous tomberez ensuite, à un croisement routier de Saint-Lin, sur ce qui est peut-être la belle épicerie fine de la région : Museaux d’Écosse. Entièrement consacré aux produits locaux et à ses producteurs, cet endroit est une mine d’idées pour se régaler.

Photo par Sophie Ginoux

Après un tel trajet, pourquoi ne pas finir votre journée dans une microbrasserie ? Il y en a justement une dans le Vieux-Mascouche revampé qui ressemble à un saloon, L’Albatros. Pour vous y rendre, prenez la 335, puis optez pour des chemins de traverse en passant par la rue Sainte-Henriette et le chemin de la Côte-Georges. Il est maintenant l’heure de savourer, des images plein la tête et les papilles en liesse, de bonnes bières maison tout en assistant à la prestation musicale d’un artiste du coin. Quelle belle journée !


D’AUTRES ARRÊTS SUR VOTRE ROUTE DANS LANAUDIÈRE
Proposés par Tourisme Lanaudière

Île-des-Moulins, Terrebonne

Photo par Fabien Proulx-Tremblay

Pendant deux siècles, l’Île-des-Moulins a été au cœur du développement de l’une des plus importantes seigneuries de l’histoire du Québec. Aujourd’hui, cinq bâtiments historiques témoignent de la vitalité économique de la seigneurie de Terrebonne et des accomplissements de ses seigneurs et censitaires. Les moulins de Terrebonne, actifs de 1721 à 1940, brillent toujours sur le magnifique site de l’Île-des-Moulins. Profitez de votre visite pour casser la croûte au bistro Bâtiment B. La terrasse surplombe la rivière, et c’est de toute beauté.

Chutes Dorwin, Rawdon

Un site aussi attrayant que reposant, où les amateurs de nature seront comblés par une imposante chute, des belvédères, des sentiers d’interprétation de la flore et des aires de jeux protégées par des arbres centenaires. Empruntez ses sentiers écologiques et profitez de la richesse et de la biodiversité des lieux. Le guide explicatif, disponible à l’accueil, vous aidera à les identifier.

Auberge de la Montagne-Coupée, Saint-Jean-de-Matha

Photo par Damien Lair

À Saint-Jean-de-Matha, l’Auberge de la Montagne coupée offre, sans effort, la plus belle vue de Lanaudière. Sur la terrasse du pavillon Edelweiss, vous surplomberez en effet une forêt d’arbres centenaires. La vue panoramique est à couper le souffle ! Lorsque le temps est dégagé, on peut voir jusqu’à Montréal. Profitez de votre visite pour goûter à l’excellente table de l’auberge qui met à l’honneur les produits de la région.

Musée d'art de Joliette, Joliette

Le Musée d’art de Joliette impressionne par son architecture moderne et son imposante collection d’œuvres d’art. Il est le plus important musée régional hors des grands centres québécois. Innovateur, initiateur d’émotions et accessible, il démocratise la culture et offre une variété d’expositions et d’activités familiales. Cet été, plusieurs expositions y sont présentées.

Prochain article

Quoi faire au lac Maskinongé et ses environs?

11 mai 2021

Par : Tourisme Lanaudière

Havre naturel, le lac Maskinongé propose aux visiteurs une panoplie d’activités estivales en plein air. Ses vingt kilomètres de rivage s’adaptent aux sports nautiques autant qu’à la détente au soleil ou à l’initiation à la pêche.

En continuant à naviguer sur notre site Web, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer des services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.