Une sortie à Kabania

Kabania, c'est l'histoire de Mathieu Guibault, qui a eu la vision et l'audace de reproduire un lieu grandement écologique après un voyage en Inde. Avec sa partenaire, Marie-Christine Tremblay, ils ont donné vie à ce projet, il y a maintenant 3 ans. Situé au coeur de la Forêt Ouareau, à Notre-Dame-de-la-Merci, Kabania propose un concept écoresponsable de A à Z, offrant à ses vacanciers des cabanitas ou des cabanes sur pilotis qui longent la rivière, et ce, 365 jours par année.



Cabane sur pilotis
Fou Brack
Bâtiment commun
Pour notre part, c'est en famille que nous avons eu le plaisir de découvrir cet endroit original, où la zénitude et l'esprit grégaire l'emportent. À une époque où tout va tellement vite et dans laquelle les gens sont souvent individualistes, il fait grand bien de se retrouver dans un lieu qui va, un tantinet, à contre-courant de la société actuelle. 


En ce sens, lorsque nous arrivons sur le terrain de l'entreprise, nous laissons notre voiture dans le stationnement. Ensuite, nous récupérons une enveloppe qui contient renseignements et clé de notre cabane, le tout identifié à notre nom au poste d'accueil. Nous prenons ensuite deux chariots dans lesquels nos bagages prennent place et nous marchons environ 7 minutes dans un magnifique sentier en forêt pour se retrouver sur les lieux paisibles de Kabania. Aucune voiture sur le site des habitations. Voilà qui est une très bonne chose pour la qualité de l'air, la réduction du bruit et la sécurité des enfants. 

Chariots avec bagages et enfant


Dès l'entrée sur le site, nous sommes conquis : les cabanes en bois juchées dans les airs, le module de jeu pour enfants, le bâtiment commun (cuisine, salle de séjour et bloc sanitaire), les aires de repos, entre autres avec les hamacs installés un peu partout sur le site, réussissent à nous dépayser quelque peu. L'endroit est calme, moderne et bien entretenu. L'espace dans notre cabane est maximisé : un lit double, deux lits simples sur la mezzanine, une minuscule table, deux billots de bois qui font office de chaises et un poêle à bois. De belles grandes fenêtres nous rappellent que nous sommes presqu'à la cime des arbres. Magnifique! 
Salle de séjour


Vue de la rivière Ouareau
Après une petite descente de la rivière en tube (environ 35 minutes pour les plus patients), nous nous arrêtons à un endroit prédestiné aux baigneurs. De belles cascades et un bassin plus calme nous rafraîchissent tout au long de la journée. Nous nous dirigeons ensuite vers le bâtiment commun pour préparer notre souper. Tout est en place pour subvenir à nos besoins : vaisselle, chaudrons, ustensiles, épices de base, cafetière, barbecue sur la terrasse, etc. Aussi, un espace est réservé dans le réfrigérateur commun pour chaque cabane. Par contre, l'espace est limité et la glacière demeure essentielle. Dans la salle de séjour/salle à manger, les places sont généreuses et disposées de façon à ce que tous y trouvent son compte. Hamacs, coussins et chaises à même le sol rappellent la proximité de la nature. Aussi, le bois est partout à l'honneur et tant l'architecture que la construction du bâtiment sont irréprochables. Attention, il se pourrait bien que le bricoleur en vous revienne à la maison avec des idées de grandeur! Il règne en ces lieux un esprit de communauté et de partage qui inspire. L'expérience «camping» s'en trouve bonifiée. 

Bien qu'une escapade à trois fut fort agréable, je crois que l'expérience Kabania serait formidable avec quelques amis et les enfants. Je pense déjà aux trois cabanes sur pilotis sur le bord de la rivière pour l'an prochain. C'est le genre d'endroit qu'on est heureux de découvrir et qu'on a envie de partager avec ceux qu'on aime. 


Bonne découverte!

Julie Gervais


Kabania
Chemin du Grand Duc
Notre-Dame-de-la-Merci (QC)
J0T 2A0
1 844 kabania (522-2642)
1 819 424-0721
info@kabania.ca
www.kabania.ca

Prochain article

Les délices de Simon Turcotte, confiturier

Par Valeria Landivar

Vous avez sûrement entendu parler des produits de Simon Turcotte et si vous n’avez pas encore eu le bonheur de goûter à ses produits, laissez-moi vous dire que vous manquez quelque chose de spécial.J’ai visité la boutique de Simon Turcotte à...