Kabania : l’expérience de dormir dans les arbres


« Une enveloppe à votre nom, une clé et des traîneaux vous attendront au poste d’accueil. » Telle fut l’introduction à mon séjour le jour où j’ai réservé mon hébergement à Kabania.

En voilà un concept bien étrange. Personne présent pour nous accueillir et deux traîneaux pour transporter nos bagages au cœur de la forêt. Mais ça me plaisait déjà. D’autant plus que nous allions arriver en soirée. Je nous imaginais déjà à la noirceur, sous la seule lueur de notre lampe, comme si l’on partait en expédition.

Kabania et ses hébergements atypiques

Kabania est l’œuvre de Marie-Christine Tremblay et Mathieu Gibeault.


C’est l’un de ces endroits au Québec qui offrent deshébergements atypiques. Ouvert depuis 2011, il est situé à Notre-Dame-de-la-Merci où il jouxte la Forêt Ouareau, grand territoire naturel bien connu des amants de la nature.

Outre son emplacement parfait, le plaisir d’y venir est de devoir lever les yeux pour voir l’endroit où nous passerons la nuit. À Kabania, comme son nom l’indique si bien, on y vient pour dormir dans des cabanes en bois perchées dans des arbres.

cabanes sur pilotis kabania


Notre arrivée à Kabania en soirée

Ce n’est qu’en soirée que nous sommes arrivées au stationnement de Kabania. Comme il m’avait été mentionné par la responsable lors d’un précédent échange, l’enveloppe à mon nom m’attendait dans le petit bâtiment faisant office d’accueil. Une carte, une clé et un mot de bienvenue s’y trouvaient. 

kabania accueil

Munies de notre lampe frontale, nous avons chargé le traîneau et nous nous sommes dirigées vers la forêt. La nuit était sombre, mais le chemin bien balisé guidait nos pas. Après huit minutes de marche, nous étions arrivées au bâtiment principal. Notre cabane sur pilotis était seulement à quelques mètres plus loin sur le sentier.

kabania

Izaera, c’est le nom de la cabane qui nous recevait pour la nuit. Malgré la faible visibilité due à la noirceur, j’étais déjà sous le charme du petit bâtiment lorsque nous sommes arrivées à son chevet. Un petit balcon faisait face à la rivière gelée et un hamac y était suspendu. 

kabania cabanes

L’intérieur, tout de bois, était très minimaliste. Un lit double sans literie, une mezzanine pouvant coucher deux autres personnes, une petite table basse et une poêle à combustion lente représentaient le mobilier présent. À peine nos sacs déposés au sol, nous nous dirigions sans attendre vers le petit poêle et sa colonne de bûches. 

intérieur cabane kabania
La nuit s’annonçait pour être très froide, -30 degré Celsius au thermomètre et la cabane était complètement glacée. Après avoir suivi les indications du petit dépliant montrant comment partir le feu et ayant essuyé un échec, nous nous en sommes remises à nos bonnes vieilles méthodes. Dix minutes plus tard, le feu crépitait et nous nous orientions vers le bâtiment principal pour manger le temps que tout se réchauffe.

Aussitôt à l’intérieur, je suis tombée sous le charme de l’endroit. Le bâtiment principal qui accueille les salles de bain, la cuisine et la salle multifonctionnelle est de toute beauté. À l’image des auberges de jeunesse, la cuisine est mise à disposition des gens qui y séjournent. En plus d’être écologique, l’endroit est très design. Il fut inspiré de leurs précédents voyages. L’ambiance est chaleureuse, la fenestration abondante. On peut profiter du bien-être et de la chaleur de l’intérieur, tout en admirant les beautés de la nature environnante. La salle a un style zen avec ses lumières en forme d’étoile qui sont suspendues du haut plafond et qui donnent une ambiance très feutrée. Une douce musique qui joue en continu nous donne l’envie de s’étendre avec un bon livre sur l’un des multiples hamacs ou sur les coussins déposés au sol. Ou, tout simplement, nous donne l’envie de partager un bon repas en tête-à-tête devant le poêle à bois. J’aurais pu y passer des heures. Et c’est d’ailleurs ce que nous avons fait le lendemain.

kabania bâtiment principal soir


La nuit dans une cabane

La nuit fut plutôt froide. Nous devions nous lever régulièrement pour alimenter le feu. Parfois il faisait chaud, parfois un sommeil trop profond finissait par nous plonger dans la froideur de cette nuit de janvier. Sincèrement, ce n’est pas la meilleure nuit de ma vie. Je suis de nature un peu trop frileuse et les petites heures du matin ont eu raison de moi avant que je me décide finalement à bien remplir le poêle. Mais l’expérience était tellement magique que ces petits désagréments n’ont été que secondaires. La prochaine fois par contre, je me ferai un plaisir de mettre suffisamment de bûches pour me tenir bien au chaud.


Randonnée au belvédère de la croix

Le lendemain matin, malgré les quelques attraits du site (patinoire et glissade), nous avions décidé de faire une petite randonnée dans le parc de la Forêt Ouareau. Le sentier du belvédère de la croix part directement des cabanes pour se rendre au sommet d’une petite montagne. Ça semblait être une belle manière de voir les paysages autour de Kabania.
 
Après avoir suivi sur quelques kilomètres les « K » rouges inscrits sur les arbres, les petits rubans roses nous confirmèrent que le sommet était proche, mais que la montée allait être plus difficile. Le parcours n’est pas tellement long. Il fait autour de 4 km et il prend environ 1 h 30, incluant l’arrêt photos au belvédère qui, lui, offre de beaux panoramas sur la région et le village. Le chemin est accessible pour la plupart des gens malgré les quelques montées assez inclinées. Une paire de raquettes ou des crampons faciliteront l’ascension.  

randonnée forêt ouareau

Après cet exercice physique et le froid mordant de l’extérieur, nous avons passé l’après-midi bien au chaud dans le bâtiment principal. J’ai eu beaucoup de mal à quitter l’endroit en fin de journée. J’aurais aimé y passer quelques jours pour me détendre dans cet environnement qui inspire à cela.  De jolies cabanes, un hébergement insolite au cœur d’une forêt magnifique et une ambiance qui impose le repos. Que demander de plus? Je me suis promis d’y revenir. En été peut-être? 

kabania lanaudière détente



Informations pratiques 

 

Le site compte deux secteurs : 
 
Les cabanes sur pilotis (ouvert à l’année, sauf novembre)
Les cabanitas perchées très hautes dans les arbres. Elles ressemblent plus à la forme d’une tente et elles permettent de loger seulement 2 personnes.  Il y a aussi la Kaboum pour 6 personnes (ouvertes seulement de mai-octobre)


kabania cabanitascabanes sur pilotis kabaniacabanes sur pilotis

Activités :

Accès à une patinoire, une glissade et 120 km de sentiers pédestres.
Durant l’été : la descente sur une chambre à air sur la rivière.
Location de raquettes sur place : 15 $/jour

Pour plus d’informations sur la réservation, les tarifs et comment vous y rendre : http://kabania.ca/ 

Mieux vaut réserver au moins 3 mois à l’avance pour de la disponibilité durant le week-end.


Prochain article

Le temps de se sucrer le bec dans Lanaudière

Par Tourisme Lanaudière

Les beaux jours du printemps, le soleil qui brille de tous ses feux, les journées qui rallongent, c’est le moment de l’année pour festoyer et se sucrer le bec!Voici les bonnes adresses dans LanaudièreSucrerie du rang...