La seule activité à faire cet automne!


L’automne, c’est cousu de moments
de grâce, qui ne durent pas.
 – Janine Boissard


L
’automne… existe t-il une saison plus agréable, plus merveilleuse par ses odeurs, ses couleurs, le rouge, l'orangé, le jaune paille? Les arbres qui se métamorphosent pour le plus grand plaisir de la vue, le temps qui se rafraichit lentement, l’odeur de la buche dans le foyer qui réapparait… Ah, l’automne, cette saison mérite définitivement les panégyriques qui lui sont dressés!

Crédit-photo : Yanick Barrette

Et que dire des goûts? Car oui, l’automne ce sont les goûts et les odeurs qui envahissent la maison; ce sont les petits plats au four qui renaissent au sein de notre quotidien : le bouilli, les potages, les conserves de toutes sortes, les biscuits et les gâteaux, les marinades, etc. C’est aussi la saison de l’Halloween et des citrouilles. Une saison, en somme, remplie de pur bonheur avant les périodes froides et sombres qui se pointent lentement le nez à l’horizon.

Crédit-photo : Yanick Barrette

Toutefois, pour que cet amalgame de plaisirs sensoriels soit une réussite complète, il importe d’avoir les bons aliments frais en main. C’est, à cet égard, ce que propose La Courgerie à Sainte-Élisabeth dans la champêtre région lanaudoise. Situé à moins d’une heure de Montréal et seulement à une quinzaine de minutes de Joliette, la capitale régionale, La Courgerie est un endroit féérique qui saura séduire toute la famille.

Crédit-photo : Yanick Barrette

Cette terre, qui autrefois servait à l’élevage de vaches laitières, a été, depuis une quinzaine d’années, reconverti en véritable paradis des cucurbitacées. La famille Coutu, les propriétaires de cette riche terre agricole depuis plusieurs générations, présente d’ailleurs plus de 300 variétés de courges et citrouilles. Un moment de réjouissance et d’euphorie attend les adeptes de l’autocueillette. 


Crédit-photo : Yanick Barrette

La Courgerie propose, dans une ambiance authentique et sans flafla, de découvrir le merveilleux monde des cucurbitacées. Pascale et son conjoint Pierre vous feront vivre un moment de plaisir. Que ce soit le petit cours sur les courges, citrouilles, et potirons, l’autocueillette dans l’immense champ adjacent à la ferme, le tour de tracteur, l’aire d’interprétation ou la dégustation en boutique, vous et votre famille entière tomberez irrémédiablement en amour avec cet endroit magique.

Crédit-photo : Yanick Barrette

Lors du petit cours, Pascale se fera un plaisir de vous enseigner les rudiments des cucurbitacées, vous proposant notamment des trucs, des recettes et même une démonstration culinaire… Oui, oui, vous aurez la chance de goûter diverses courges crues; comme aurait dit le Capitaine Bonhomme : « Les sceptiques seront confondus ».

Crédit-photo : Yanick Barrette

Après avoir été cueillir vos courges, potirons et citrouilles dans votre brouette au champ, vous pourrez vous diriger à la boutique, située dans une maison ancestrale, pour y goûter de fabuleux produits confectionnés sur place par la famille Coutu. Des relishs, des ketchups, des courges marinées, du beurre de courges, des marmelades et bien d’autres savoureux produits du terroir lanaudois vous attendent.

Crédit-photo : Yanick Barrette

Somme toute, l’automne, c’est définitivement une saison sensorielle... et La Courgerie vous propose justement de vivre une expérience pleine de sens. En résumé, si j’avais une activité à vous proposer cet automne, ça serait sans aucun doute de passer faire un tour à La Courgerie!

Crédit-photo : Yanick Barrette

P.S. : N’oubliez pas de visiter leur site Web pour plusieurs idées de recettes succulentes. C’est un rendez-vous!
___________________________________________
La Courgerie
2321, Grand rang Saint-Pierre
Sainte-Élisabeth, Lanaudière
Québec J0K 2J0

Téléphone : 450 752-2950

Prochain article

La pêche en automne, la saison idéale!

Par Jennifer Doré Dallas

Le bruissement des ailes du héron sur le quai voisin me tire de ma rêverie juste à temps pour apercevoir de nouveau le pygargue à tête blanche qui survole le lac Noir. Ce n'est ni le premier ni le dernier...