La Bleuetière Royale


La Bleuetière Royale

Par Josiane Aubuchon


Aujourd’hui j’ai tenté de mettre un terme à mon appétit insatiable en matière de petits fruits, en allant faire de l’autocueillette à la Bleuetière Royale de Saint-Thomas.

J’ai cru qu’en allant au royaume « du petit fruit », je pourrais une fois pour toute combler mon envie. Eh bien, sachez que j’avais raison! En ce moment même, j’ai le ventre gonflé de fraises, de bleuets et de framboises! Ma gourmandise a pu trouver chaussure à son pied à la Bleuetière Royale.  Devant moi, il y avait près d’une quinzaine de champs remplis de baies qui n’attendaient que moi.

J’ai été plus que satisfaite en goûtant aux délicieuses fraises d’automne.  De la variété « albion », les fraises semblaient plus grosses que nature. Comme le commis à l’accueil me l’a fait remarquer, on jurerait que ces fraises avaient été gonflées à l’hélium. Elles sont juteuses et, surtout, très sucrées, à mon humble avis, ces fraises sont encore meilleures que celles d’été.
Les bleuets et les framboises m’ont tout autant plus. La saison des bleuets est débutée depuis quelques temps et s’étendra encore jusqu’à la fin août si tout va bien. Le parfait petit fruit bleu était lui aussi des plus agréables sous la dent.

À la Bleuetière Royale, on sait comment mettre l’eau à la bouche.  Évidemment, les fruits y sont fantastiques, mais on vous propose aussi une gamme de produits maisons préparés par les propriétaires. 
De bons produits du terroir : gelées, confitures, tartinades, etc.  Si jamais vous avez, vous aussi, l’envie de jouer au cuistot, une série de recettes à emporter à la maison est à votre disposition gratuitement. Vous pourrez trouver tous ces savoureux trésors au kiosque de la bleuetière.

À ma plus grande surprise, j’ai aussi constaté qu’il est possible de se sucrer le bec avec différents miels conçus sur place.  Au bout des champs de la Bleuetière Royale, des ruches ont été installées, et fiez-vous sur moi, les abeilles font bien leur boulot. Ce miel est produit grâce à une alliance avec Canneberges Schneider inc, qui est l’entreprise propriétaire des ruches.

Selon les employés, l’autocueillette est très populaire. Les clients viennent davantage pour cueillir eux-mêmes que pour acheter des fruits déjà mis en panier. Tout est bien installé pour répondre à ce besoin : stationnement, contenants, champs engazonnés, petits bancs, etc.  Il est même possible de pique-niquer sur place.

La Bleuetière Royale engage près d’une cinquantaine d’employés guatémaltèques afin de garder son terrain et ses champs propres et en bonne condition. Cette entreprise possède aussi une Bleuetière à Lavaltrie. Par conséquent, les fruits fusent de partout.
Les propriétaires ont profité de l’abondance de leur culture pour offrir des produits surgelés en vente dans presque toutes les épiceries lanaudoises. Vous n’avez qu’à cliquer ici pour avoir davantage d’informations à ce sujet.


Selon moi, vous pouvez réellement passer un bon moment en profitant de l’autocueillette. Je vous invite à vous diriger vers la bleuetière en empruntant les nombreuses petites routes de campagne. Profitez de votre visite pour admirer les paysages ruraux qui nous entourent. Les champs sont à perte de vue.  Un panorama unique!
Enfin, n’oubliez surtout pas vos sous.  Pour les bleuets, le tarif et de 2,50 $/lb, pour les framboises 4,00 $/lb et pour les fraises d'automne c'est 1,75 $/lb. Vous pourrez profiter du kiosque de Saint-Thomas jusqu'au 31 août.  En ce qui concerne le kiosque de Lavaltrie, vous pourrez aller y chercher de belles fraises jusqu'en octobre!
Oubliez la gêne et faites comme moi : soyez gourmands!

Prochain article

Flâner dans nos villes

Par

La réputation de Lanaudière repose, en grande partie, sur sa nature riche et diversifiée ainsi que sur ses plaines florissantes. Pourtant, Lanaudière est aussi une région urbaine et certaines de nos grandes municipalités sont dotées d’un centre-ville...