La Seigneurie de l'Île Ronde, une autre belle découverte sur le Chemin du Roy!

Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas, je suis secrétaire de Tourisme Lanaudière depuis avril 2002. Confucius disait : « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie »! C’est effectivement mon cas.

Tout d’abord, sachez que je suis Lanaudoise d’adoption (convaincue et fière de l’être!) depuis 1977! 


Depuis que je travaille à Tourisme Lanaudière, je ne cesse de faire de belles découvertes sur cette région que j’appelle affectueusement « MA Lanaudière ».

De temps à autres, nous rendons visite à l'un de nos membres. C’est ce que nous avons fait ce mardi 22 juillet. C’était sans doute la plus belle journée depuis le début de l’été… quelle chance!
 

L’équipe s’est rendue au quai, face à l’Église de Saint-Sulpice où, le soir même, il y avait un concert du Festival de Lanaudière, comme dans plusieurs églises de la région.

Monsieur Guy Vandandaigue, notre capitaine, nous attendait avec son bateau-ponton. Ne voulant pas manquer le bateau(!), France et moi étions les deux premières sur place, le reste de l’équipe arrivant quelques minutes plus tard!


C’est avec grand plaisir que j’ai quitté mon costume de secrétaire de l’ATR (Association touristique régionale) pour revêtir celui de touriste, armée de mes verres fumées et mon appareil-photo!

Un p’tit coup de vent et hop, mon couvre-chef s’est retrouvé dans l’eau du fleuve. Oups! Monsieur Vandandaigue –quel gentilhomme!— s’est empressé de récupérer mon chapeau! Je suppose que je n’étais pas la première à se faire voler son chapeau par le vent… il m’avait pourtant prévenue!

Premier arrêt : La Seigneurie de l’Île Ronde. Du bateau, nous pouvions apercevoir Dame Mercier (la Dame étant l'épouse du Seigneur des lieux) qui nous saluait de la main, vêtue de son costume d’époque. 


Déjà, j’étais en amour avec l’endroit! Dans ma tête résonnait un mot en grosses lettres : «WOW»!!!


C’est sous le chapiteau qu’un excellent repas nous a d’abord été servi : apéro, salade, porc et légumes, gâteau au chocolat, café. Malgré la chaleur avoisinant les 32˚ ressentis, température idéale pour apprécier la délicieuse sangria, je vous avoue que j’ai dévoré mon repas à pleines dents! Gourmandise avouée est à demi-pardonnée?Après ce copieux repas, Dame Mercier nous explique les tableaux d’interprétation ornant les murs en toile du chapiteau. J’ai été surprise par l’incroyable recherche qu'elle a faite pour retracer l’histoire de l’Île Ronde. Pour la passionnée d’histoire que je suis, nul besoin de préciser que je buvais littéralement ses paroles!  


Saviez-vous que, selon la Commission de toponymie du Québec, l’Île Ronde de Saint-Sulpice s’appelait autrefois l’Île Larose? De nature curieuse, j'ai moi-même fait quelques recherches pour en apprendre davantage!
 

Une visite guidée du gîte, bâti sur les fondations de l’ancien manoir de l’île, fascine par ses vieux meubles d’époque, son poêle Bélanger, un cheval de bois pour enfant et... l'endroit est impeccable! J’adore! 

La cuisine est invitante, champêtre à souhait, et les chambres sont belles. Je prendrais volontiers celle qui fait face au fleuve, à l’avant de la maison!
 
Romantique, j’y verrais bien le mariage de l’un de mes enfants!

Les propriétaires y ont aménagé des sentiers pédestres et même un plan d’eau filtrée pour se rafraîchir. Depuis 1987, ils ont également récupéré et restauré les amers (repères de navigation) sur l’île et ont planté pas moins de 10 000 arbres, en prenant soin de s’assurer de reboiser selon les variétés d’arbres qui étaient là à l’origine, en respect de l’environnement!

Tout est pensé pour vous faire vivre un moment inoubliable jusqu'aux chaises installées devant la maison pour mieux apprécier le spectacle qui s'offre à nos yeux!

J’aurais volontiers prolonger mon séjour.
(Patron, je peux commencer mes vacances tout de suite?) 

Si proche de la ville et pourtant si silencieux!

Nous avons, bien sûr, profité du moment juste avant notre départ pour prendre quelques clichés de notre groupe!
L'équipe de Tourisme Lanaudière en compagnie des propriétaires, été 2014.
Puis, nous avons repris la route navigable, le Fleuve Saint-Laurent. En empruntant d’abord le chenal, nous nous sommes promenés avec notre capitaine à travers les îles de l’archipel.



Au cours de notre balade, nous avons fait la rencontre du héron qui nous accompagnait sur son territoire. Le capitaine a même coupé les moteurs, question de mieux écouter le silence!


Nous avons fait quelques escales, entre autres pour visiter la Chapelle Notre-Dame-des-Îles, où il fallait emprunter l'une des deux seules rues de l'Île...

 
Et nous y avons vu, aussi, une maison si vieille qu'elle pourrait être, selon M. Vandandaigue, la plus vieille maison du Québec! Sa cheminée au centre de la maison témoigne qu'il s'agit d'une vieille construction. C'était le système «central» pour chauffer la bâtisse. Bien pensé, mais pas nécessairement efficace, puisqu'il semblerait que les murs extérieurs étaient pleins de glace par temps très froid!

Puis, nous avons aussi visiter l’emplacement du Vignoble Bouche-Art, sur l'Île Bouchard, qui était malheureusement fermé au moment de notre visite, mais j’ai pu néanmoins prendre plusieurs belles photos et admirer les belles vignes!

Une autre de mes passions? Les vieilles maison! J'étais littéralement comblée par le cachet de cette maison tricentenaire, vous vous en doutez!
Notre capitaine nous a raconté tellement de choses sur l’histoire de ces îles et le fleuve qu’il m’est impossible de vous répéter tout ce qui a été dit. Quant à moi, je ne peux non plus vous montrer les quelque 125 photos que j'ai pris durant mon après-midi!


Vous voulez en savoir plus? Pourquoi ne pas faire, vous aussi, cette croisière découverte dans l’archipel des îles, cet été?
 

Le Seigneur des lieux et Capitaine Vandandaigue est un aussi bon orateur que Dame Mercier, son épouse! Grâce à leur passion, l’Île Ronde revit alors qu’elle a été abandonnée durant plus de vingt ans! C’est que, voyez-vous, cette île était autrefois habitée à l’année par une vingtaine de familles et il y avait même une école!

Aujourd’hui, les enfants du couple Mercier-Vandandaigue prennent la relève de l'entreprise familiale avec brio, mais les fondateurs sont toujours bien présents pour les aider!

Une visite s’impose si vous voulez rencontrer ces insulaires formidables et découvrir ce bout de paradis situé sur le Chemin du Roy, chez nous dans Lanaudière! P
romis, vous ferez de belles découvertes! 
 
Au retour, plutôt que de prendre l'autoroute, j'ai décidé que j'allais tout simplement revenir par ce Chemin du Roy. Il y a tant à découvrir sur cette route! 


Pour un bon repas, je n'hésite jamais à m'arrêter à la Rôtisserie La Victorienne, où je suis allée plusieurs fois avec des amis et ma fille...
Lors de ma dernière visite, le 8 juillet dernier

Finalement, pour mes vacances cette année, je reste chez moi... et je voyage dans Lanaudière! 

Sylvie Dufour

Prochain article

Faire du vélo au bord du fleuve

Par Christine Bertrand

Les beaux jours d’été, j’adore aller pédaler sur les îles de Berthier.Respirer l’odeur du fleuve, saluer les vaches au pâturage, pique-niquer au petit parc de la Visitation-de-l’Île-Dupas, observer Gédéon le héron, faire la sieste dans l’herbe...