BOEING BOEING : un vol en première classe

J’ai eu le privilège d’assister à la première médiatique de la pièce BOEING BOEING avec ma famille et j’en suis ressorti le cœur léger et avec le sentiment d’avoir ri à souhait.

La salle du Théâtre Hector-Charland de L’Assomption accueille jusqu’au 2 septembre la comédie Boeing Boeing. Cette création figure dans le livre des records Guiness à titre de pièce française la plus jouée à l’étranger avec plus de 20 000 représentations. C’est André Robitaille qui signe, avec solidité et efficacité, l’adaptation et la mise en scène de cette pièce créée en 1960, mais encore combien actuelle! La distribution regorge de grands talents : Pauline Martin, Bernard Fortin, Martine Francke, Martin Leroux, Lise Martin et Caroline Bouchard.

Des turbulences à l’horizon

La trame de fond de la pièce réside dans le fait que le personnage principal (Bernard Fortin) mène une vie que certains trouveraient idéale, car il ne s’agit pas d’une « double vie », mais plutôt d’une « triple vie ». En effet, notre tombeur réussit à coordonner trois relations amoureuses avec trois agentes de bord différentes (Martine Francke, Caroline Bouchard et Lise Martin) qui travaillent sur des lignes aériennes concurrentes. Puis, un jour, un ami de longue date de passage pour quelques jours devient le témoin de cette « circulation aérienne » qui donnerait des maux de tête à n’importe quel contrôleur aérien. S’ensuit un tourbillon de va-et-vient digne des aéroports les plus achalandés du monde.

Pauline Martin, la commandant de bord

Dans toute cette histoire, la femme de ménage qui devrait jouer un rôle secondaire s’avère le carrousel central de toute la pièce. Joué avec brio par une Pauline Martin déchaînée et à son meilleur, ce personnage s’avère la contrôleuse aérienne idéale tant pour diriger la circulation de la pièce que pour soutenir nos rires du début à fin. Loin de faire ombrage aux autres personnages, elle charme l’audience par son caractère fort et rugueux supporté par un sens de la répartie inégalé. 

Une envolée drôle et divertissante

Au final, j’ai beaucoup aimé cette pièce de théâtre d’été. Tout d’abord par la chaleur de cette belle salle qu’est la salle du Théâtre Hector-Charland. Le décollage de la pièce m’est apparu un peu long avant que les premiers rires soutenus envahissent la salle. Évidemment, le placement des personnages et des intrigues l’oblige, mais quand même un peu long. Cependant, une fois l’arrivée en scène de Pauline Martin, il est recommandé de bien attacher sa ceinture, car le rire prend toute la place. J’ai bien apprécié la mise en scène dynamique et recherchée qui, bien que créée en 1960, ne nous donne aucun effet secondaire de décalage. Le jeu des comédiens est juste et actuel. Comme je l’ai mentionné plus haut, le jeu de Pauline Martin est remarquable. Mais les autres comédiens offrent tous un jeu solide, authentique et généreux.

J’ai découvert et particulièrement apprécié le jeu de Lise Martin avec son accent russe tenu avec brio du début à la fin. La pièce ne nous soutire pas que des sourires, mais de très nombreux rires riches et bien sentis. Une multitude de références actuelles comiques démontrent le souci de l’adaptation. L’atterrissage de l’intrigue se fait en douceur avec un dénouement intéressant. Au final, le vol d’une durée de deux heures s’est avéré extrêmement divertissant et nous en sommes ressortis enchantés et prêts pour notre prochaine escale culturelle. Offrez-vous donc une pause-rire aussi bénéfique que du soleil en assistant à une représentation de la pièce Boeing Boeing. Elle est à l’affiche jusqu’au 2 septembre 2017. En espérant que vous apprécierez autant que moi! 

Boeing Boeing
Jusqu’au 2 septembre

Théâtre Hector Charland

225, boulevard de L’Ange-Gardien
L’Assomption, Québec J5W 4M6

Billetterie
225, boulevard de L’Ange-Gardien
L’Assomption, Québec J5W 4M6
450 589-9198 / 1 877 589-9198 #5
billetterie@hector-charland.com

Prochain article

Un séjour d'exception à l'Auberge du Lac Taureau

Par Julie Gervais

Un séjour clé en main à l'Auberge du Lac Taureau