Annonce majeure pour une route panoramique dans Lanaudière

Lundi le 22 janvier 2018, une étape majeure a été franchie afin de compléter un chaînon manquant permettant la découverte du territoire lanaudois. On parle ici d’une route panoramique d’environ 55 km qui permettra de créer un circuit routier lanaudois en reliant enfin Saint-Donat à Saint-Michel-des-Saints via le parc national du Mont-Tremblant.

En effet, le gouvernement du Canada investira plus de 3,9 millions de dollars pour l’amélioration du chemin des Cyprès entre les municipalités de Saint-Donat et de Saint-Michel-des-Saints, via le Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Infrastructures provinciales territoriales - Fonds des petites collectivités. Le gouvernement du Québec versera le même montant alors que la municipalité de Saint-Michel-des-Saints et la MRC de Matawinie verseront également chacun plus de 3,9 millions de dollars, pour un investissement gouvernemental municipal totalisant plus de 11,7 millions de dollars.

Ce nouvel investissement permettra de mettre en œuvre le plan d’amélioration du chemin des Cyprès pour ainsi réaliser toute la portion routière allant de Saint-Michel-des-Saints au parc national du Mont-Tremblant. Cette route panoramique à vocation touristique offrira deux voies de circulation réservées aux véhicules motorisés ainsi qu’une bande cyclable sur voie partagée. Il s’agit d’un investissement majeur, attendu depuis des décennies.

NE RESTE PLUS QU’À TRAVERSER LE PARC DU MONT TREMBLANT!

Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, pour que les premiers touristes puissent réaliser le parcours les menant de Saint-Donat à Saint-Michel-des-Saints, une section importante reste à compléter. Il s’agit d’une portion de route de 31 km communément appelée « route 3 », traversant le parc du Mont-Tremblant. Cette route est déjà dans les cartons de la SÉPAQ depuis plusieurs années, mais des choix budgétaires ont amené l’organisation au cours des dernières années à diriger les crédits budgétaires dédiés aux infrastructures des Parcs vers d’autres projets, certainement aussi importants.

 Au terme des travaux, voici une carte présentant le parcours que cette route permettra. En mauve, la section de 24 km qui sera construite d’ici 2019, grâce aux fonds octroyés. En rouge, la portion traversant le parc du Mont-Tremblant, en attente de crédits budgétaires.

UNE INFRASTRUCTURE ROUTIÈRE ATTENDUE DEPUIS LONGTEMPS

La région touristique de Lanaudière attend ce lien routier depuis trop longtemps déjà. Actuellement, notre région se visite de façon linéaire. On monte à Saint-Donat ou on monte à Saint-Michel-des-Saints… et on revient sur nos pas. Ce nouveau lien permettra de boucler la région, permettant la création d’une multitude de circuits routiers, allant d’un circuit 100 % Matawinie, en passant par un circuit lanaudois et, bien sûr, la mise en place de circuits interrégionaux ouvrant la porte aux voyagistes pouvant exploiter l’offre touristique de Lanaudière sans revenir sur leurs pas.

Pour la SÉPAQ, ce nouveau lien routier représenterait aussi une opportunité en or : la route 3 longe le lac des Cyprès qui est, de loin, le plus grand lac du parc du Mont-Tremblant! On peut facilement imaginer le type de développement qui pourrait avoir lieu dans cette portion actuellement très peu exploitée du plus grand de nos parcs nationaux.

ÉTUDE DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES

Le projet d’amélioration de la route 3 permettrait d’accroître la visibilité de la région de Lanaudière et du parc national du Mont‐Tremblant. Il assurerait également la création de liens économiques et sociaux entre les municipalités et diversifierait la structure de l’offre touristique par l’implantation de circuits en boucles intra et inter régionaux.

En 2016, une étude des retombées économiques a été commandée à la firme Zins Beauchesne pour valider les impacts réels du projet (étude qui intègre aussi les retombées économiques de l’amélioration de la route 9 reliant Saint-Côme).

Les objectifs du mandat étaient les suivants : fournir un rapport d’analyse détaillé démontrant le potentiel économique réel lié à l’amélioration de la route 3 dans le parc national du Mont‐Tremblant pour les entreprises et le territoire.

L’étude concluait ceci :  Au chapitre des retombées économiques, l’analyse révèle que le projet d’amélioration des routes 3 et 9 du parc national du Mont‐Tremblant a le potentiel de générer un achalandage additionnel dans la Matawinie estimé à l’année 3 (2019) à 190 000 touristes dont 39 000 touristes européens et 5 200 excursionnistes résidant à plus de 40 km. Ces visiteurs injecteront annuellement des dépenses additionnelles sur le territoire de 14 M$. Pour profiter de ce potentiel, des investissements seront réalisés par les intervenants du milieu pour notamment améliorer l’offre récréotouristique actuelle, augmenter l’offre en hébergement commercial et développer l’offre commerciale. Les investissements qui seront générés pour le projet sont de 27,9 M$.

 Ces retombées économiques n’incluent pas celles, potentiellement très importantes, reliées au développement de la villégiature sur l’ensemble du territoire, notamment à Saint‐Michel-des‐Saints. Ces développements feront aussi augmenter la valeur foncière dans les municipalités.

 

EN CONCLUSION

Le projet d’amélioration de la route 3 découle d’une volonté régionale et locale de maximiser les retombées économiques potentielles pour le développement de la Matawinie, du parc national du Mont‐Tremblant ainsi que de toute la région de Lanaudière.

Depuis 2013, la région de Lanaudière a connu une progression des retombées économiques liées au tourisme de l’ordre de 20 % à 25 %. Plus de 6 000 emplois sont maintenant associés à l'industrie touristique lanaudoise. Cette croissance peut se poursuivre, mais pour ce faire, le réseau routier doit permettre de relier l’ensemble de nos pôles touristiques. Les retombées et bénéfices potentiels de ce projet sont majeurs et justifient amplement cet investissement.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse lié à cette annonce .

Prochain article

11 événements pour apprécier l'hiver en février

Par Marilou M. Robitaille

Du nord au sud, Lanaudière saura vous faire bouger en février. La région déborde d'activités pour vous faire apprécier les plaisirs d'hiver. Les sportifs, les amateurs d'activités culturelles, les membres de la famille : chacun saura trouver l'activité qu'il ne voudra pas manquer en février.