5 concerts à voir en salle au Festival de Lanaudière

18 juillet 2022

La 45e édition du Festival de Lanaudière bat son plein jusqu’au 7 août, et plusieurs artistes talentueux auront la chance de performer au majestueux Amphithéâtre Fernand-Lindsay ou dans l’une des églises de la région. Des concerts de grande envergure seront présentés et voici quelques suggestions pour vous aider à choisir celui qui vous fera vibrer.

Schubert par Goerne et Kantorow – 28 juillet 20 h Église de la Purification de Repentigny

C’est une soirée à marquer d’une pierre blanche : le retour au Québec, après plus de dix ans, de l’un des plus grands barytons de sa génération, acclamé sur les plus grandes scènes du monde pour le velours de sa voix, son intelligence dramatique et la profondeur pénétrante de ses interprétations – et nulle part avec autant d’autorité que dans la mélodie allemande, son terrain de prédilection. Un programme que Matthias Goerne voue tout entier à Schubert, et qui marque le second concert au pays du prodigieux pianiste Alexandre Kantorow.

Rafael Payare dirige Daphnis et Chloé – 29 juillet Amphithéâtre Fernand-Lindsay

Entendre la musique de Daphnis et Chloé, c’est se laisser transporter vers un monde de couleurs chatoyantes et d’exotisme suave, vers les mystères d’une Grèce de légende dont seul Ravel possédait la clé. C’est aussi un voyage dans le temps, vers le Paris du début du 20e siècle, celui des Ballets Russes et leur irrésistible effervescence. Le pianiste Jean-Yves Thibaudet débute à Lanaudière à l’occasion de ce troisième concert de Rafael Payare et de l’OSM, offrant sa vision du colossal « Prométhée » de Scriabine, flamboyante interprétation du mythe antique. En début de programme, nous assisterons à la création québécoise d’Elysium de Samy Moussa, commandée par le Philharmonique de Vienne et le Festival.

William Christie et les arts florissants en grande première – 30 juillet Amphithéâtre Fernand-Lindsay

 C’est à un voyage d’harmonie et de plaisir que vous convient William Christie, le « pape » du baroque, et son ensemble Les Arts Florissants : l’unique « ode pastorale » de Handel, à la fois allégorie enchanteresse des vertus de la Nature et réflexion poétique sur notre place en son sein. Ces pages exquises sont restituées par les solistes du fameux Jardin des Voix. Une première au Festival, une autre exclusivité nord-américaine!

chef William

Rossinimania ! Orchestre Métropolitain – 31 juillet Amphithéâtre Fernand-Lindsay

 Michael Spyres a conquis le public lanaudois, lors de ses débuts chez nous en 2019 : beauté du timbre, sophistication du style, technique souveraine – et un cœur gros comme la Terre… S’il existe peu de chanteurs, aujourd’hui sur la planète, qui peuvent prétendre rivaliser avec le ténor américain, son compatriote Lawrence Brownlee est l'un de ceux-là. Rivalités de stars à l’horizon? Oh non! Plutôt des feux d’artifice vocaux tels qu’on en entend rarement dans une vie, hommage amoureux à Rossini de la part d’un trio de surdoués que complète la fabuleuse mezzo québécoise Rihab Chaieb.

affiche de spectacle

Nézet-Séguin et Grimaud en clôture – 7 août Amphithéâtre Fernand-Lindsay

Pour terminer le Festival en beauté, une rencontre passionnante entre Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre Métropolitain et la sublime pianiste Hélène Grimaud, dont c’est la première visite au Festival.

On y retrouve Mendelssohn et Schumann, deux astres suivant des trajectoires parallèles, faisant le pont entre Beethoven et l’apothéose du romantisme allemand ainsi que la forme classique sublimée et la démesure de Wagner.

duo de musiciens

Le Festival de Lanaudière, encore cette année, déploie tous les efforts pour mettre en lumière le talent d’ici et d’ailleurs. Il poursuit admirablement bien son objectif qui est de faire de la région de Lanaudière le pôle incontestable de la musique classique au pays.

Pour consulter la programmation complète, c’est ICI.

Prochain article

5 randonnées sans effort pour une vue à couper le souffle

17 juillet 2022

Par : Marilou M. Robitaille

La meilleure récompense d’une randonnée, vous me demanderez? LA VUE! Quelle satisfaction quand on arrive au sommet d’une montagne que d’observer le paysage et respirer le grand air. Mais ce n’est pas obligé d’être des randonnées de plusieurs heures avec des montées intenses pour arriver à ce résultat.

En continuant à naviguer sur notre site Web, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer des services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.